Le vendredi 4 juin dernier, c’est dans la tristesse que s’est Réunit le Rectorat, pour rendre un dernier hommage à leur collègue le Dr Patricia Sylvie Essonghe. L’institution universitaire étant gardienne des traditions académiques qu’elle s’efforce de respecter scrupuleusement. Et l’un de ces rituels consiste dans l’ensemble de la corporation à rendre les hommages solennel à ces membres décédés.

Le lundi 17 mai passé, à l’aube, l’annonce du décès du Dr Patricia Sylvie Essonghé, survenu à Roanne en France, le dimanche 16 mai 2021, est parvenu en endeuillant ainsi une fois de plus, l’université Omar Bongo et plus précisément le Département de Littératures Africaines.

En effet, pour le recteur de l’université Omar bongo, le Pr Mesmin Noël Soumaho: <<nous l’avons déjà fait il y’a peine deux Mois, précisément le 21 avril 2021, pour notre regretté Secrétaire Général, le Professeur Mike Moukala-Ndoumou. Et à peine nos larmes séchées que nous referons encore aujourd’hui ce même rituel pour notre chère collègue>> A-t-il déploré.

<< Le recteur que je suis se trouve en effet de plus en plus affligé de devoir encore sacrifier à ce rituel académique car, depuis un peu plus d’un an et demi que j’ai accédé à la tête de l’institution, j’ai déjà prononcé beaucoup trop d’éloges funèbres. A telles enseigne que me parvis du rectorat, où s’organisaient autrefois des rituels académiques plus gaie, comme les leçons inaugurales, sembles s’être transformé en une scène tragique où nous revenons continuellement, pour rejouer les mêmes rôles funèbre. Pourquoi donc le marteau de la mort enveloppe-t-il autant l’UOB, et l’université gabonaise ces dernier temps ? Bien le malin qui pourrait y répondre ! Seule ma foi en Dieu, en sa Miséricorde et en sa souveraineté me permet de tenir, et de faire face en pareilles circonstances>>. A-t-il ajouté.

FORMATEURS MCCA

Cette traversée précoce, dans l’au-delà, a complètement estomaqué tes collègues. Car ce dimanche funeste a Plongé dans une profonde amertume. Ta disparition brutale « Patou », comme on t’appelais affectueusement au département de littératures africaines.

Patricia Sylvie Essonghe, vit le jour un 22 décembre 1970 à Tchibanga, au sud du Gabon. Au moment où ton départ prématuré laisse tes collègues, parents et toute ta famille de Port-Gentil, ce dernier adieu de tous ceux qui t’ont connu, dans leurs coeur, tu. Continueras à vivre par le souvenir.

PARTICIPANTS FORMATION MCCA

Kevin AYMARD Lelengui