Cette promesse, les jeunes l’ont faite suite à l’ouverture d’un centre du Baccalauréat à Mayumba. Pour exprimer leur gratitude à la première autorité du pays, ils ont invité, pour leur servir d’interprète, leur aînée Aubierge Sylvine NGOMA, Ministre Déléguée à l’Eduction Nationale au moment où intervient la décision. Si soulagés, qu’ils sont, de rompre enfin avec les longs voyages pour Tchibanga où ils manquent d’encadrement, avec tous les risques liés au parcours. Certains apprenants de Mayumba étant des natifs la Haute-Banio (Ndindi).

Arrivée cette fin de semaine à Mayumba, le membre du gouvernement a été accueillie, en bonne fille du village depuis l’entrée du débarcadère de la lagune Banio, par une foule en liesse, en majorité des élèves du mouvement des « Jeunes Actifs pour la Politique d’Aubierge Sylvine NGOMA. Avant la marche, sur près de 3km, jusqu’à la salle polyvalente, qui a refusé du monde.

Cette rencontre a été suivie du lancement officiel, le landemain, des cours de soutien aux examens, notamment à celui du Baccalauréat, au Lycée Jean Baptiste MOANDA. Pour permettre aux candidats d’asseoir leurs méthodologies et mieux affronter les épreuves. Arnaud MOUTSIANGOU, Proviseur dudit Lycée a informé de l’invitation de certains professeurs de Tchibanga.
Le membre du gouvernement a dit s’investir pour permettre aux élèves l’égalité des chances prônée par le Chef de l’Etat. Précisant encore, comme au 1er jour à la salle polyvalente, être venue avec deux casquettes: l’une de ministre et l’autre de maman.

« Je suis une mère qui s’adresse à ses enfants. Ce lycée, qui porte le nom de mon grand père Moanda, doit être un établissement d’excellence. La Ministre Carmelia Ntoutoume et moi, nous nous sommes battues pour que vous composier désormais chez vous, dans la sérénité », a dit Aubierge Sylvine Ngoma. Regrettant les conditions dans lesquelles elle avait retrouvé les candidats de Mayumba lors du dernier examen du Bac à Tchibanga. Bien loin de leurs parents, exposes au stress…

Occasion d’inviter les élèves à plus de politesse et au respect des professeurs. Exprimant sa fierté de constater que les phénomènes des violences en milieu scolaire et des grossesses précoces, principale cause d’échec scolaire, n’ont pas encore gagné Mayumba. Avant de promettre la réhabilitation de l’internat, dossier pour lequel elle se bat encore.
Toutefois elle compte sur le soutien de l’ensemble des jeunes au Président de la République. Car c’est qui a réhabilité le Lycée, a ouvert le centre du Baccalauréat et qui prendra aussi la bonne décision, à leur profit, de réouvrir l’internat.

Mais ce soutien à Ali Bongo Ondimba, c’est sûrement la meilleure manière de l’aider à les aider. Celà passe inévitablement par les inscriptions sur la liste électorale, s’ils veulent bien lui apporter les suffrages promis en août 2023.

« Jeunes mayesiens, l’avenir de Mayumba vous appartient, car c’est vous qui allez nous remplacer demain. Soyez unis… sachez exploiter les chances et l’appui que nous vous apportons, sans céder à l’instrumentalisation. Le Lycée Jean Baptiste Moanda a toujours fait 100% d’admis au Bac, j’attends ce même pourcentage cette année. Je reviendrai vous voir avant l’examen », a promis, pour conclure, le membre du gouvernement.
Elle a aussi rencontré les enseignants pour les rassurer de l’intérêt particulier que le Chef de l’Etat accord à leur secteur, bien que bcp reste à faire. « Ali Bongo Ondimba, compte énormément sur vous-mêmes et vos élèves en âge de voter. Incitez-les à aller s’inscrire, les a-t-elle exhortés.

L’appel à l’unité, au soutien du candidat naturel et aux inscriptions sur la liste électorale, c’est le même message qu’elle a donné aux marereilleuses, qui lui ont aussi fait la promesse d’une victoire sans bavures d’Ali Bongo Ondimba. Au moment de leur remettre un important appui matériel, en sus de 130 cartes professionnelles, pour les mettre en règle dans l’exercice de leur activité de commerce de poisson et des produits de la mer.

Olivier Baak